Actualité

les eaux dalger 17 Mai 2016

Les eaux d’Alger (XIVè-XIXè siècle) Puits, aqueducs et fontaines

Conférence et Vente dédicaces de l'auteure Dalila OUZIDANE.
Ouvrage paru aux Editions Dalimen.
 Les eaux d’Alger (XIVè-XIXè siècle) Puits, aqueducs et fontaines.
A la Bibliothèque Municipale de Tipasa le Mercredi 18 Mai 2016 à partir de 14h00.

 


"Le jour où Mme Carmel sortit son revolver" de Arezki Metref

Par Mokrane Gacem | lematindz.net | 14-04-2016

Arezki Metref vient de publier aux éditions Dalimen, un recueil de cinq nouvelles dédiées aux souvenirs d'une enfance vécue dans la banlieue indigène d'Alger en pleine guerre d'Algérie : "Le jour où Mme Carmel sortit son revolver" , "Tectonique des murs", "Les silences de ma mère", "Mme la France" et "Le jour où Menouar brisa son silence".

Sous le prisme littéraire du mentir/vrai si cher à l'auteur qui d'un revers de plume passe du réel à la fiction et inversement, il nous restitue dans ses aspects tragiques et humains le microcosme social qui fut le berceau de son enfance et de son inspiration. C'est là aussi qu'il se prit d'une passion irrépressible pour son institutrice fascinante par sa beauté et le mystère qui l'entoure.

Read more


amulette-de-Selma-2 14 Mar 2016

L'AMULETTE DE SELMA DE MOHAMED BOUDIBA: Ce qui protège du destin contraire...

lexpressiondz.com | 09-03-2016 | Par Kaddour M'HAMSADJI

Les paroles écrites sur du papier par le marabout forcent l'événement désiré à se produire. À çà, les idées superstitieuses attribuent des vertus, entre autres, celle de trouver un époux à la femme immariable.
Dès l'abord, en lisant le tire de l'ouvrage L'amulette de Selma (*) de Mohamed Boudiba, et d'autant que l'on annonce, bien en évidence en sous-titre, «Roman sociologique» et, tel un symbole, une image double inversée en miroir, une réflexion quelque peu humoristique me traverse l'esprit: «Selma serait-elle la louve, dhiba, mot auquel est joint le vocable «Bou, Boû, père» pour former une métonymie, un surnom «Boû-Dhiba, signifiant l'homme à la louve»? Je concède que ma «finesse» de potache - et qui me surprend - est fortement tirée par les cheveux! - ce qui me permet, au reste, d'écrire combien l'auteur donne le plaisir à le lire...

Read more


Articles similaires :

 

Résidence Nour, 7 Rue de l'abattoir, Chéraga
Tél : (+213) 0555 013 014

 

Logo Point virgule

Résidence Nour, 7 Rue de l'abattoir, Chéraga
Tél : (+213) 0555 013 017

Vous êtes ici : Accueil | Actualité